La conservation des épices

La voilà ! Votre commande d’épices vient tout juste d’arriver et avec, tout un tas de bonnes idées de recettes pour voyager sans quitter votre cuisine. Chaque sachet est une promesse de plats, sucrés et salés, qui raviront vos papilles et surement celles de vos proches.

J’ai la conviction qu’il n’est pas nécessaire d’être un excellent cuisinier pour faire de bonnes choses ; avec de bonnes épices c’est un jeu d’enfant de sublimer les plats même les plus simples.

Le propre des épices c’est de durer dans le temps. La majorité d’entre nous conservons nos stocks plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Si la légende raconte que les épices sont éternelles, sachez que ce n’est pas tout à fait vrai. En adoptant les bons gestes vous pourrez garder vos produits longtemps, voir très longtemps, mais des épices laissées dans de mauvais conditionnements finiront forcément par perdre leur saveur. Autrement dit, si le pot de cannelle oublié au fond du placard n’a plus aucun parfum, ce n’est pas la peine de le liquider dans votre prochaine préparation de poulet vindaloo, aucun miracle ne se produira.

Pour vous éviter ce scénario, j’ai regroupé ici les conditions sine qua non pour offrir à vos épices une longévité digne de ce nom.

Attention à ce que vous achetez !
Lorsque vous achetez des épices, leur provenance est le véritable point de départ. Des épices fraiches et d’une bonne qualité auront toujours une bien meilleure durabilité que des épices bons marchés. Là dessus, vous pouvez me faire confiance 😉

Dans les faits aucune épice ne peut devenir mauvaise avec le temps puisqu’il s’agit d’un produit sec, mais plus la qualité sera médiocre plus les saveurs se perdront rapidement.

Adaptez les quantités que vous achetez à votre rythme de consommation ! Inutile d’acheter un kilo de piment d’Espelette si vous n’en utilisez qu’une seule fois dans l’année.

Les sachets, c’est pour le transport.
Mes épices sont livrées dans des sachets fraicheurs qui permettent une meilleure conservation et facilitent la gestion des envois. Peut-être serez-vous tenté de les y laisser, mais je vous recommande plutôt de les transvaser dans des pots en verre. Surtout, veillez à ce qu’ils soient bien hermétiques, parfaitement propres et secs. Dans tous les cas, il est important de préférer des contenants pérennes qui ne risquent pas de s’abimer dans le temps et de laisser des particules nocives dans vos produits.

Dans le noir, et au sec.
Je sais que l’on est tenté de laisser ses épices exposées dans des petits pots dans la cuisine, mais ce n’est pas la meilleure idée pour leur conservation.

La grande majorité des épices sont issues des plantes. Elles sont parfois séchées et broyées, mais c’est quand même une plante ; et la lumière va venir oxyder vos produits, ce qui va se traduire dans un premier temps par une perte de couleurs et un vieillissement beaucoup plus rapide !

Les épices sont aussi sensibles à l’humidité (vapeur, graisse…), donc les avoir en accès direct près de ses plaques de cuisson est certes très pratique mais en quelques mois votre paprika aura perdu goût et couleur. Sachez aussi qu’aller récupérer vos épices dans le pot directement avec les doigts amènera son lot d’humidité, sans parler de l’aspect hygiénique ; alors on opte pour la petite cuillère propre !

Tous les épices ne sont pas égaux.
Bien que les règles de bases sont applicables à toutes les épices, certaines saveurs se perdent plus vites que d’autres. Considérez que les épices les plus fines sont naturellement plus fragiles (paprika, cumin, piments en poudre) ; sous forme de poudre elles s’éventent beaucoup plus vite.

Dans cette logique, lorsque vous le pouvez optez plutôt pour des grains entier que vous moudrez au fur et à mesure de vos besoins (comme le poivre par exemple).

Épices d’automne

La mi-septembre est déjà passée, ce qui signifie l’arrivée de l’automne à grands pas (cette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !