Piment d’Espelette

Pour découvrir l’origine du piment d’Espelette ce n’est pas vers le pays Basque qu’il faut se diriger. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il nous viens d’Amérique du Sud. Son importation en France reste encore un mystère, mais c’est en 1650 que le piment a fait son apparition autour de la ville d’Espelette… D’où son nom !

Fruit du soleil, la récolte se fait au mois d’août lorsque le piment commence à changer de couleur pour adopter son rouge caractéristique. Notons qu’avant ça le fruit est vert et que la récolte se fait normalement à la main. Ensuite il peut-être vendu frais ou attaché à une corde après avoir séché (on dit alors qu’il est encordé ), mais le plus souvent il est passé dans un four pour compléter son séchage puis broyé en poudre.

Le piment d’Espelette est la seule épice française qui bénéficie de l’Appellation d’Origine Protégée (AOP), mais attention ; seule une variété rustique de semence possède cette mention (la variété «Gorria »). Pour obtenir l’appellation, les producteurs doivent répondre à un cahier des charges très précis qui garantis la qualité de l’épice.

Côté bienfaits

C’est la capsaïcine qui est responsable de la sensation typique de brûlure dans la bouche lorsque l’on mange du piment. Au delà de cet effet, elle est aussi médicalement reconnue pour de nombreux bienfaits. La capsaïcine possède des capacités anti-oxydantes : elle prévient les maladies liées au vieillissement (cancer, maladies cardio-vasculaire ou maladie d’Alzheimer), est aussi un antidouleur très efficace (notamment pour l’arthrite) et aide à l’amélioration de la digestion en stimulant les muqueuses.
Le piment d’Espelette se compose de vitamine A (maintient la santé des yeux), C (aide au renforcement immunitaire), B6 (favorise une bonne circulation du sang) et E (ralentit le vieillissement des cellules). En plus des vitamines il contient des oligo-éléments indispensables à notre bonne santé comme le fer ou la manganèse.
Attention cependant à ne pas abuser du piment. Une trop grosse consommation peut provoquer des brulures d’estomac. Il est donc à utiliser avec parcimonie pour toutes les personnes sensibles au niveau gastro-intestinal (syndrome du colon irritable ou reflux gastro-oesophagien).
En ce qui concerne les enfants, nous recommandons d’intégrer le piment progressivement à leur alimentation. Il est sans danger, mais la saveur pimenté ne doit pas s’intégrer à leur plats trop rapidement au risque de les en dégouter.

Côté goût et cuisine

Aux origines, le piment d’Espelette était d’abord utilisé pour la conservation des aliments tels que la viande ou le jambon sec. Assez vite, il se fera une place en cuisines et dans nos préparations. Bien qu’il s’agisse d’un piment, son piquant reste doux et lui permet une côte de popularité qui en fait un indispensable des placards. Le piment d’Espelette relève les plats en créant une sensation de chaleur sans en altérer le goût ; en somme il permet toujours de savourer ce que l’on mange !
D’ailleurs, dans son histoire il était utilisé en remplacement du poivre devenus trop cher.
Naturellement de nombreuses recettes basques font usage du piment d’Espelette : l’axoa de veau, la piperade basque, etc. Mais il n’y a pas de contre indication pour son utilisation : il va avec tout, même avec le chocolat !

Épices d’automne

La mi-septembre est déjà passée, ce qui signifie l’arrivée de l’automne à grands pas (cette […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart
Il n'y a pas d'articles dans le panier !